.
 
             
 
 
 
Quel avenir pour l'argent colloïdal ?

 




L'avenir de l'argent colloïdal dépend de l'attitude de ces trois principaux acteurs :
- Le public ;
- Les autorités administratives et médicales ;
- Les producteurs (entreprises pharmaceutiques et fabricants d'argent colloïdal).
-
Argent colloidal pharmacie ?

 


1. Le public
Nous assistons depuis un certain temps au développement accéléré des médecines dites «parallèles». De plus en plus d'individus prennent conscience du champ limité de la médecine «orthodoxe», surtout lorsqu'elle les abandonne à leur sort en les déclarant incurables. On ne compte plus les cas « incurables » guéris par les méthodes alternatives. C'est pourquoi, vu ses étonnantes performances, l'argent colloïdal pourrait bien devenir sous peu un classique de l'armoire à pharmacie. Sans doute suffira-t-il pour cela que le public soit bien informé.


2. Les autorités administratives et médicales
Que ce soit en Europe, aux USA, au Canada ou en Australie, les intentions des autorités administratives sont claires : s'opposer par tous les moyens à la diffusion des médecines et produits dites « parallèles », dont le succès populaire constitue une menace à la fois pour la médecine orthodoxe et les entreprises pharmaceutiques. En ce qui concerne l'argent colloïdal, la FDA1 américaine et ses homologues dans d'autres pays n'ont pas réussi jusqu'ici à l'interdire totalement, mais ce n'est pas faute d'essayer. Le produit a été relégué au rang de « supplément alimentaire » (l'argent peut aussi être considéré comme un simple oligoélément) ; en conséquence, il est interdit aux fabricants de revendiquer la moindre action thérapeutique pour leurs produits. La situation est très bien résumée par Bill Fernald (entreprise Utopia Silver) :

La médecine officielle est entrée en guerre contre l'argent colloïdal... cet antibiotique naturel accomplit des choses dont sont incapables les antibiotiques de synthèse. Cette guerre sera finalement remportée par les tenants de l'argent colloïdal, parce qu'ils détiennent les preuves [de sa valeur] et sont soutenus par le public.

Pour tenter de discréditer l'argent colloïdal la FDA ne fait aucune distinction entre l'argent colloïdal et les sels et composés d'argent dont l'emploi irresponsable peut effectivement être dangereux. Cette démarche partisane revient à interdire la vente des champignons sous prétexte que certaines espèces sont vénéneuses !

La raison pour laquelle on entend tellement parler de L'argyrie, dit encore Bill Fernald, ce n'est pas parce quelle est susceptible de se produire chez les utilisateurs d'argent colloïdal, mais parce que c'est la seule accusation que ses détracteurs ont réussi à formuler à son égard.

L'argent colloïdal est un véritable cauchemar pour ses détracteurs. Qui sont ces détracteurs ?...

Un consortium d'étranges associés. Si quelqu'un occupant un poste à la FDA a l'occasion de faire plaisir à ceux qu'ils règlemente dans l'industrie pharmaceutique, il obtiendra un bon poste chez eux quand il prendra sa retraite... Les liens FDA/entreprises pharmaceutiques ont été bien établis ces dernières années par des enquêtes du Congrès... Les bureaucrates de carrière, motivés par le pactole qu'ils peuvent glaner auprès de leurs futurs employeurs ont tellement abusé de leur position qu'ils ont été admonestés sans détour par le sénateur Dan Burton lors d'une récente session du Sénat...

Ce qui préoccupe les détracteurs de l'argent colloïdal ce n'est pas la santé des citoyens, mais celle de leurs propres finances. Si l'infection disparaissait, la médecine allopathique ne serait plus que l'ombre d'elle-même. C'est grâce à I'infection (l'action des microbes sur l'organisme) que la roue de l'industrie médicale continue de tourner.

Quelle meilleure preuve des véritables motivations des autorités que cet aveu pour le moins inattendu d'un ancien membre de la FDA, le Dr Herbert Ley : La FDA « protège » la grande industrie pharmaceutique et s'en trouve finalement récompensée ; elle utilise les pouvoirs de la police de l'État pour attaquer ceux qui menacent les grandes entreprises pharmaceutiques... La seule chose qui m'ennuie le plus, c 'est que le public pense que la FDA le protège, alors qu'il n'en est rien. Ce que fait la FDA et ce que le public croit qu'elle fait, c'est le jour et la nuit.

À la suite des attaques contre I'argent colloïdal par la FDA, par de soi-disant « pourfendeurs de charlatans » ainsi que par la presse américaine et internationale (dont les revenus publicitaires dépendent pour une bonne part des publicités pour les médicaments), Brent Finnigan (un fabricant de générateur d'argent colloïdal) a écrit en octobre 1999 à la FDA en lui demandant de bien vouloir fournir les statistiques suivantes :

1. Nombre de décès attribuables à l'argent colloïdal.
2. Nombre de réactions allergiques attribuables à l'absorption d'argent colloïdal.
3. Nombre d'interactions nocives entre médicaments et argent colloïdal.
4. Nombre de cas d'argyrie imputables à l'utilisation d'argent colloïdal ionique (électrocolloïdal).
5. Nombre de cas d'argyrie dus à l'utilisation d'argent colloïdal ne contenant pas de produit stabilisants.


Réponse de l'administration : Suite à votre question sur les effets négatifs associésà l'utilisation de l'argent colloïdal, nous avons interrogé la [banque de données] de la FDA sur les réactions adverses et n'avons rien trouvé qui corresponde à votre demande.

Autrement dit, la FDA a été contrainte d'admettre qu'elle ne possédait aucune donnée clinique suggérant que l'utilisation de l'argent colloïdal présente un quelconque danger pour l'individu. À propos de substances dangereuses et de médecine orthodoxe, citons ces statistiques édifiantes publiées par le très officiel Journal of the American Association (vol. 284, no. 4, 28 juillet 2002) recensant le nombre de victimes directement attribuables au système médical pour les seuls USA et limitées aux seuls hôpitaux :

- Opérations inutiles : 12 000 morts.
- Erreurs de prescriptions (dans les hôpitaux) : 7 000 morts (personnes auxquelles on a donné les mauvais médicaments !).
- Effets adverses des médicaments : 106 000 morts (personnes ayant reçu les « bons» médicaments).
- Infections en milieu hospitalier : 80 000 morts.
- Autres erreurs (dans les hôpitaux) : 20 000 morts.
Total : 225 000 morts

Le système de « santé » est donc responsable au minimum de 225 000 morts dans l'année, ce qui fait de lui la troisième cause de décès aux USA ! Les médicaments homologués par la FDA tuent plus de 100 000 personnes dans les seuls hôpitaux américains. Combien meurent ainsi dans le monde entier ! Où sont les statistiques dénombrant les morts attribuées aux suppléments alimentaires, aux plantes médicinales et autres traitements « parallèles » ?!



1. Les fabricants

L'industrie pharmaceutique
Malgré le flot d'informations positives sur I"argent colloïdal, malgré l'espoir qu'il offre dans cette guerre sans merci contre les infections, il ne figurera donc pas de sitôt dans la panoplie des remèdes « officiels ». De nombreuses entreprises poursuivent des recherches sur les composés d'argent et les accessoires médicaux comportant de l'argent, mais l'argent « isolé» (ions d'argent et particules chargées) n'intéresse pas la grande industrie pharmaceutique.

Ceci s'explique facilement : les dépenses encourues en vue d'obtenir l'homologation de la FDA pour un nouveau médicament varient entre plusieurs centaines de milliers et plusieurs millions de dollars, pouvant même atteindre la somme faramineuse de trois cent millions de dollars ! Dans une telle situation, qui se soucierait de procéder aux études scientifiques nécessaires sur l'argent colloïdal alors que ce produit ne peut être breveté ? Et même si l'on parvient à breveter un procédé de fabrication, c'est de toute façon un produit qui pourrait entrer en concurrence avec d'autres beaucoup plus rentables.

Il est donc à peu près certain qu'il n'y a rien de bon à attendre de cette industrie et que sa seule réaction va consister à essayer d'éliminer un concurrent potentiellement dangereux. En effet, à mesure que les gens découvrent et utilisent l'argent colloïdal (et d'autres traitements« parallèles »), les besoins en coûteux médicaments et en visites médicales diminuent.


Les fabricants d'argent colloïdal
On peut voir dès maintenant se dessiner deux catégories parmi les fabricants : d'une part ceux qui produisent et commercialisent l'argent colloïdal de manière artisanale ; d'autre part, des entreprises dotées d'un équipement de pointe et animées par des scientifiques (chimistes et microbiologistes). Pour pleinement réussir, « l'industrie » de l'argent colloïdal devra :

- Subir une épuration d'où émergeront les individus à l'éthique irréprochable, ayant sincèrement pour but de servir l'intérêt du public. C'est un processus qui pourrait éliminer jusqu'à 90% des fabricants et revendeurs actuels, en fait tous les opportunistes qui ont envahi le marché et contribuent davantage que ses détracteursà discréditer l'argent colloïdal.
- Établir des normes de fabrication précises.
- Trouver des moyens pour financer des recherches et des essais cliniques qui donneraientà I'argent colloïdal un statut « légal » de nouveau médicament et feraient taire une fois pour toutes ses détracteurs. Comme nous l'avons signalé précédemment une entreprise au moins semble suivre cette démarche (American Biotech Labs). Si elle réussit son pari (ce qui semble bien amorcé), ce sera évidemment un tournant décisif pour l'avenir de l'argent colloïdal.


 

 



 
 

 

Info@Argent-Colloidal.Info