.
 
             
 
 
 
Argyrisme

 

L’Argyrisme (du grec : ἄργυρος Argyros argent +- ia) est une affection provoquée par l'ingestion de l’élément argent, sous forme de poussière d'argent métal ou de composés d'argent.

Le symptôme le plus frappant de l’argyrisme est la coloration de la peau qui prend une teinte gris-ardoise, gris brun ou bleutée sur les parties découvertes. L’argyrisme peut se présenter comme un argyrisme généralisé ou un argyrisme local. L’argyrose est une affection analogue qui atteint l'œil. La coloration est considérée comme définitive, mais le laser a été utilisé à visée thérapeutique avec des résultats esthétiques satisfaisants. Source Wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/Argyrisme

 

 

argyrime

 

L'argyrie est l'effet secondaire le plus souvent cité dans la littérature médicale à propos de l'argent. Elle résulte d'une ingestion massive et prolongée d'argent métallique, d'oxyde d'argent ou de sels d'argent (nitrates, sulfates) et se caractérise par une décoloration permanente de la peau. Celle-ci prend une teinte gris-bleu due à l'oxydation de particules d'argent déposées sous la peau, en particulier après exposition de la peau au soleil. L'argyrie n'est pas douloureuse et n'a pas d'autres conséquences que ce désagrément esthétique.

Les utilisateurs d'argent électrocolloïdal pur ne sont pas concernés par cette affection, car ici encore toutes les études et données concernant l'argyrie (que nous ne citerons pas) se réfèrent à des sels ou à des composés d'argent. Aucun cas d'argyrie n'a jamais été rapporté en ce qui concerne l'argent électrocolloïdal isolé et pur.

Voici d'ailleurs ce que dit Alexander Schauss à propos de l'argyrie : ... Vous devez noter que nous avons achevé récemment une étude extrêmement complète de la littérature scientifique concernant la sûreté de l'argent, en particulier sur le problème de l'argyrie, son unique effet secondaire potentiel. La quantité d'argent estimée pour déclencher l'argyrie est de 3,8 g par jour...*1

 

Soit la quantité contenue dans 380 litres d'une solution d'argent colloïdal à 10 ppm !



La plupart des cas d'argyrie rapportés dans la littérature médicale des cent dernières années concernaient une utilisation intraveineuse ou intramusculaire chronique de préparations qui la plupart du temps contenaient du nitrate d'argent. D'autres cas concernent l'application depréparations d'argent pendant de nombreux mois ou de nombreuses années pour le traitement de l'oeil ou du vagin. Nous n'avons pas trouvé un seul cas où l'absorption orale d'argent colloïdal fabriqué au cours des vingt-cinq dernières années aurait provoqué de l'argyrie...

Quant à l'efficacité des préparations à base d'argent, nous avons trouvé dans la littérature scientifique des soixante-quinze dernières années une quantité considérable de documents montrant qu'un grand nombre de composés d'argent peuvent être des agents germicides (antiseptiques) efficaces contre des centaines d'organismes pathogènes. Toutefois, l'argent n'est pas qualifié d'antibiotique... parce que, par définition, un antibiotique est obtenu à partir d'un organisme vivant.

 

Les cas nord américains rapportés d’argyrisme déclarés à l’Agence de protection de l'environnement donnent à penser qu'1 à 4 grammes d'argent ou d'un composé d'argent pris dans un médicament par petites doses pendant plusieurs mois suffisent à provoquer un argyrisme chez certaines personnes. source wikipédia

 

1 grammes c'est 100 litres d'argent colloidal à 10ppm par jour

4 grammes c'est 400 litres d'argent colloidal à 10 ppm par jour

 

Par contre L'EPA a établi pour l'argent une dose orale de référence et une dose orale critique.

- La dose orale de référence (DRf) est une estimation de l'exposition limite quotidienne pendant toute la durée de la vie humaine (70 ans). Exposition limite veut dire sans risque appréciable d'effets nocifs.

La DRf a été fixée à 5 mcg par kilo corporel et par jour, soit 350 mcg pour un adulte de 70 kg ; ce qui correspondrait à l'ingestion quotidienne pendant 70 ans de 35 ml, soit 7 cuillerées à café, d'argent colloïdal à 10 ppm.

- La dose orale critique est la quantité journalière à ne pas dépasser. Elle a été estiméeà 15 meg/kg, soit 1.05 mg pour un adulte de 70 kg ; ceci correspondrait à 105 ml, soit 7 cuillerées à soupe, d'une solution d'argent colloïdal à 10 ppm.

 


1* Kenneth Andrews, Chemistry's Miraculous Colloids [Les miraculeux colloïdes chimiques), condensé du Rockfeller Center Weekly, Reader's Digest, mars 1936.

 

 



 
 

 

Info@Argent-Colloidal.Info